Comment évaluer la performance des écrans d’affichage dynamique dans votre magasin ?

Le secteur du retail démocratise l’affichage dynamique. Et pour cause, 70 % des Français se disent attentifs aux écrans numériques d’après les chiffres recueillis par l’IFOP. Installer des écrans en vitrine, en rayon ou à l’extérieur gage ainsi une communication plus efficace avec sa clientèle cible.

Les écrans dynamiques permettent de faire connaître et valoriser les offres et les produits du moment. Ils augmentent le trafic en magasin. Ils améliorent aussi l’expérience client, qui au passage achète plus et part avec un panier moyen plus élevé. Ils jouent également en faveur de la fidélisation des clients et l’image de marque. Et bien sûr, ils forment de bons outils de vente pour les retailers qui gagnent en performance.

Il est nécessaire de mesurer le ROI de la communication digitale

Comme dans toute stratégie de communication, les retailers veulent mettre en œuvre des campagnes publicitaires efficaces. Afin d’évaluer l’efficacité de la communication digitale sur écrans, il est nécessaire de mesurer précisément le retour sur investissement ou le ROI. Les objectifs d’une telle démarche sont de constater les impacts réels des campagnes d’affichages digitaux et de les optimiser en vue d’une meilleure rentabilité sur le long terme.

Comment peut-on mesurer le ROI ? On peut se référer à des indicateurs clés de performances ou KPI dans cette optique. Ces KPI sont spécifiques au secteur du retail. Ils sont applicables aux magasins/boutiques/commerces, qu’il s’agisse d’une enseigne composée d’un ou de tout un réseau de points de vente.

comment-fonctionne-la-gestion-de-projet-bng-scaled-1.jpg

Il existe 4 indicateurs clés de performance à suivre

4 grands KPI permettent de sonder la performance de vos écrans numériques. À savoir le trafic en magasin, la courbe des ventes, l’image de marque, l’expérience client et la fidélisation. Les statistiques indiquent que 80 % des clients viennent dans un point de vent après avoir vu et lu un affichage. Selon POPAI, communiquer sur écrans fait également augmenter les ventes de 24 % en moyenne. Toujours d’après une étude de POPAI, 79 % des individus questionnés estiment qu’un affichage dynamique réduit la sensation d’attente, et améliore par conséquent l’expérience client.

Le trafic en magasin

L’affluence des clients en magasin est due aux écrans extérieurs ou aux écrans en vitrine servant d’outils drive-to-store. Vous pouvez chiffrer le trafic tous les jours, mais aussi chronométrer le temps que passe le visiteur à l’intérieur. Il est également possible de surveiller les interactions entre vos écrans de vitrine et les passants qui sont des visiteurs potentiels. Pour cela, il faut mettre en place des capteurs pour dénombrer ces interactions, voire recueillir des données sociodémographiques plus précises sur ses persona, exemple : âge, sexe, profil, etc. L’attractivité de votre point de vente est aussi un bon indice. Elle se calcule via le rapport entre le trafic extérieur global, les arrêts des visiteurs potentiels et le taux d’entrées.

En résumé, les indices à suivre :

  • Le nombre de visiteurs
  • Le temps passé en magasin
  • Les interactions avec les écrans extérieurs
  • L’attractivité du point de vente
  • Le données sur le profil persona

La courbe des ventes

Le véritable but de ces campagnes reste l’augmentation des ventes et du chiffre d’affaires. À cet effet, on fait le plus souvent appel aux écrans digitaux pour la promotion et le lancement des nouveautés, car ils retiennent plus facilement et rapidement les attentions. On les utilise également pour mettre en avant les produits et les offres du moment. Comment connaître leur efficacité ? Lorsque vous communiquez sur un produit ou une gamme de produits particuliers via vos écrans, suivez si les ventes décollent pour ces produits en question. Observez également la façon dont le panier moyen évolue. Toujours côté indice, penchez-vous sur le taux de conversion en magasin. Combien de tickets de caisse avez-vous émis comparé au nombre de visiteurs ?

En résumé, les indices à suivre :

  • L’évolution des ventes sur le produit mis en avant
  • Le panier moyen
  • Le taux de conversion : nombre de visiteurs vs tickets de caisse

L’image de marque

Les retailers cherchent également à moderniser leur image et étendre l’influence de leur marque en digitalisant leur point de vente. La stratégie de marque et d’influence/branding s’inscrivent dans la stratégie phygitale. Dans cette optique, ils misent plutôt sur les affichages dynamiques intérieurs. Ils vont publier des contenus interactifs, partager les feed de leurs réseaux sociaux, organiser des jeux-concours, etc. Dans ces cas, le suivi KPI se basera sur la popularité des contenus (est-ce que vos contenus sont partagés, relayés ou deviennent viraux), le taux de participation aux actions marketing menées (est-ce que vos cibles s’engagent et participent à vos challenges, jeux-concours, etc.). À côté, que l’on ne néglige pas l’évaluation qualitative sur ce que pensent les clients des écrans et comment perçoivent-ils votre marque au moyen de questionnaires, par exemple.

En résumé, les indices à suivre :

  • La popularité et partage des publications
  • Le taux de participation et d’engagement aux évènements communiqués
  • Les évaluations des clients via des questionnaires

L’expérience client et le taux de fidélisation

Il est primordial de placer les écrans numériques aux emplacements stratégiques pour bien l’intégrer au parcours d’achat phygital. Il offre une meilleure expérience aux clients et optimise la performance d’une boutique. Le temps d’attente perçu par les visiteurs paraît plus court grâce à la présence de l’affichage. Cela joue en faveur de la satisfaction client, même indirectement et inconsciemment. Les clients n’hésiteront pas à revenir et réitérer l’expérience, soit une augmentation au niveau du ROI. Pour mesurer la satisfaction client de manière fiable, il y a les questionnaires de satisfaction.

En résumé, les indices à suivre :

  • Questionnaire satisfaction client
  • Le taux de rétention